20131020_222027

Ca y est, c’est l’automne donc il fait moche, il fait sombre, mais il y a des champignons et la coquille Saint-Jacques revient ! Et finalement, rien de mieux que de manger les produits en plein cœur de la saison ! Donc voici un petit plat simple à réaliser, mais très savoureux.

Pour 4 il vous faudra :

  • 16 coquilles Saint-Jacques (j’ai pris des bretonnes, au goût plus iodé, avec un corail orange vif)
  • 10 échalotes
  • 8 cèpes moyens (frais)
  • Du beurre demi-sel
  • De l’huile d’olive
  • Une pâte feuilletée (une prête à l’emploi, comme quoi, on peut être feignant de temps en temps)
  • Un peu de (bon) vinaigre, mais surtout pas balsamique noir
  • Un petit verre de whisky
  • Sel, poivre

Je n’ai pas pris beaucoup de photos, donc allons-y gaiement. Nettoyez les noix et le corail et réservez. Nettoyez les cèpes avec un chiffon (surtout, ne les lavez pas) et découpez les en petites tranches. Epluchez les échalotes, émincez les assez grossièrement, et faites confire avec une noix de beurre à feu doux avec la moitié du verre de whisky (si vous flambez, attention à ne pas laisser brûler les échalotes). Quand elles sont translucides et confites, réservez.

Découpez 4 petits cercles (du diamètre d’un bol) dans la pâte. Faites cuire à blanc à 200 degrés au four pendant 10mn avec un poids sur chaque cercle (un moule individuel avec des haricots, par exemple). Ils vont un peu gonfler, mais le but est d’avoir quand même une forme de tarte. Réservez

Au dernier moment : dans une poêle, faites revenir les cèpes avec l’huile d’olive et le beurre, en les salant en début de cuisson. Une fois un peu confits, déglacez avec un peu de vinaigre et réservez. Faites sauter simplement au beurre les coquilles (pas trop par pitié) et déglacez avec le reste du whisky. Montez votre tarte : fond de pâte, puis oignons confits, puis cèpes, puis corail de Saint-Jacques. Dressez les noix restantes. Rectifiez l’assaisonnement et servez.

20131020_222023