amis2

Juste avant de partir pour la Toscane – où j’ai réalisé un petit reportage en plusieurs posts que vous verrez bientôt – j’avais dans l’idée de vous parler d’une soirée très réussie, entre amis, sur une péniche amarrée pas loin de chez moi. Maintenant que je suis, à regret, rentré, j’ai de nouveau accès au monde merveilleux de l’Internet, parce que la Toscane, pardon, mais fort heureusement, on n’y vas pas pour la technologie.

Mon amie de longue date Sandra m’avait proposé de cuisiner entre amis, et notamment avec son très sympathique et très accueillant frère, Marc-Antoine,  qui entre autre choses partage avec le célèbre empereur la grandeur puisque je dois lui arriver aux épaules les bras levés.

marcantoine

Atmosphère sereine (lisez : pas de canicule),  petit cava (vin pétillant espagnol) brut à l’apéritif,

 amis1

un second de choix (le fiston) :

raphael1 

un public sérieux et vaguement condescendant.

 chat

Et d’aucunes qui n’arrivent pas à se détendre…

sandraphone

Nous avons réalisé des petites coquilles saint-jacques (oui, je sais, ce n’est pas la saison, mais elles étaient excellentes) flambées minute au pastis, servies sur des tranches d’aubergines rôties à la fleur de sel,

cuisineadeux

puis un curry inspiré du mode peranakan (premiers immigrants chinois installés dans les colonies britanniques des Détroits à Malacca, Penang et Singapour). Il se sert avec des pommes de terre, pas de riz.

Il vous faut, pour 4  à 6 personnes :

  • Un poulet fermier détaillé en morceaux
  • 1 pomme de terre par personnes
  • 3 boites de 33cl de lait de coco
  • 3 bâtons de citronnelle
  • Un bouquet de coriandre
  • Un mélange curry à votre goût. Pour ma part, je fais moi-même ma pâte de curry avec du cumin, de la coriandre en poudre, du poivre, des échalotes, du curcuma, du fénugrec, du gingembre, de l’ail, du piment, de la cardamome et du sel, broyés et réduits en pâte dans un mortier.
  • Un citron vert non traité
  • Quelques piments verts
  • Deux echalotes
  • Quatre tomates mondées, épépinées et coupées en morceaux
  • Un morceau de gingembre
  • Un citron jaune
  • Trois litre de bouillon (de poulet)
  • Un peu d’huile d’olive.

Commencez par réaliser la pâte de curry – ou prenez un mélange tout fait. Arrosez le poulet du jus du citron, enrobez le avec la pâte, et faites mariner 1h dans un bol résistant à l’oxydation. Ajoutez les zestes râpés du citron vert. Gardez un peu de pâte de côté (idéalement, un tiers).

pouletcru

Puis faites chauffer le bouillon. Dans un grand faitout, faites revenir les échalotes, quelques tranches de gingembre frais. Puis déglacez avec le bouillon, et mettez le poulet à cuire 20mn à couvert dans le bouillon additionné d’une des trois boites de lait de coco.

pouletcuit

Au bout des 20mn, ajoutez les tomates et les pommes de terre épluchées coupées en morceaux épais et laissez encore cuire 10 à 15 mn (testez la cuisson des pommes de terre avec un couteau).. Dans une casserole à part, faites revenir dans un peu d’huile le restant de la pâte de curry, la citronnelle émincée finement, puis ajoutez le lait des deux autres boites de coco et faites réduire jusqu’à consistance sirupeuse. Détendez avec une ou deux louches du bouillon du poulet.

sauce

Egouttez le poulet et les pommes de terre, ramassez bien les échalotes dans le fond du faitout, puis enrobez de sauce coco, parsemez de pluches de coriandre et servez chaud.

20120718_215737

A l’amitié !

vuesurleau