Pour ceux qui ne le savent pas encore, Olivier Roellinger (l'un des plus grands chefs actuels, baptisé le cuisinier-corsaire, combinant par là même deux de mes principales passions, le bougre) a fermé son restaurant gastronomique pour se consacrer aux épices (outre l'autre restaurant qui n'est pas mal non plus, le Coquillage aux Maisons de Bricourt). C'est lui, là (photo extraite de son site):

Roellinger

Outre l'importation d'épices, il crée également des poudres originales. Les mélanges sont faits dans son ancienne cuisine, et il a ouvert des boutiques où il propose ses créations, ainsi que des épices et huiles "brutes" des meilleures provenances. Il a ouvert deux magasins baptisés "Entrepôts" respectivement à Cancale et Saint-Malo, et avant que je ne puisse utiliser ce prétexte vis-à-vis de ma douce pour aller passer un ouiquende là bas, il a ouvert une troisième adresse à Paris, rue Sainte-Anne.

Bon, ben donc j'y suis allé puisqu'on ne veut pas que j'aille à Saint-Malo... 

Tout d'abord le décor de l'endroit est très agréable, avec une esthétique entre l'épicerie fine, l'entrepôt marin et une boutique d'apothicaire. Une espèce de "cabinet de curiosités gastronomiques", en somme. Regardez (mais je n'avais que mon blackberry donc désolé pour les photos) ce magnifique bateau en clous de girofle:

Roel1

Ensuite, l'accueil et charmant, et on n'hésite pas à vous faire sentir, ou goûter. A propos, ne faites pas comme moi et ne mettez pas un grain (si, si, juste un grain) de poivre de Sichuan dans la bouche. Ca ne fait rien sur l'instant, mais ça vous emporte tout 30s après, tellement c'est aromatique. Et ça reste bien 10mn!!

A part cela, il y a un magnifique assortiment d'épices. Quelques uns sont des classiques de Roellinger: la poudre "retour des indes" pour le Saint-Pierre, le curry Corsaire, ou la poudre "grande caravane" avec notamment de la cardamome, du fenugrec, de la cannelle (peu), du niora, du sésame... qui est une pure merveille.

Roel2

On a vraiment envie de tout acheter ; ça n'est quand même pas donné: comptez environ 5 à 8 EUR pour un flacon de 40g de poudre d'épices ou de poivre. C'est cher, mais si l'on compte le travail de création, le travail de dosage, le prix des matières premières, et le pouvoir aromatique du résultat (on n'a pas besoin d'en mettre une tonne), c'est finalement justifié, je trouve. Le choix de poivres est remarquable.

Finalement, j'ai acheté du poivre sauvage du vietnam (à mélanger à un autre poivre dans le moulin, sinon cela devient difficile à moudre), de la poudre Grande Caravane, et encore une ou deux choses (chhht). J'ai utilisé la poudre pour faire de la lotte, que j'ai fait doucement rôtir avec un mélange de beurre, poudre grande Caravane, poivre, gingembre râpé et citronnelle. L'idée est de faire rôtir la lotte en arrosant avec ce beurre parfumé jusqu'à la cuisson à coeur. Pas mal du tout.

Une adresse donc que je recommande. Voici les informations pratiques:

Entrepôt Epices Roellinger de Paris: 51 bis rue Sainte-Anne, 75002 Paris, 01 42 60 46 88, fermé le dimanche et lundi, ouvert les autres jours de 10h à 19h. Voici le plan :

carte

Et pour la boutique en ligne (mais on ne peut pas sentir ni goûter, d'où l'intérêt d'une visite préalable), c'est là.